Texas Hold’em

La forme « No Limit » (NL) du Texas Hold’em est actuellement la variante de poker la plus populaire au monde. Chaque joueur a deux cartes privées (aussi appelées « hole cards » ou cartes fermées), que les autres participants ne voient pas. Pendant qu’on joue une main, cinq cartes communes sont posées au centre de la table. Chaque joueur peut voir ces cartes et les utiliser pour former la meilleure main de cinq cartes possible en les combinant avec ses cartes fermées.


Comment jouer

Unibet Poker utilise des tables de « cash game » à six joueurs. Une main commence quand trois joueurs rejoignent la partie.

Les joueurs ne peuvent pas tous être placés immédiatement puisqu’il n’y a pas forcément assez de joueurs pour commencer un nouvelle partie. Dans ces cas-là, ces joueurs sont mis en attente et en sont informés. Ils peuvent quitter la file d’attente quand ils le veulent, mais dans la plupart des cas, ils ne devront attendre que quelques secondes.

Un joueur est choisi au hasard pour activer le « bouton donneur », qui indique où les tours d’enchères commencent et où les blinds sont mises. Les deux joueurs qui suivent le donneur dans le sens des aiguilles d’une montre mettent un « Small Blind » et un « Big Blind » : des mises obligatoires de taille donnée. Exception : Si la partie ne compte que deux joueurs (situation de « heads-up »), le donneur mise le « Small Blind » et le « Big Blind » va à un autre joueur.

Deux cartes sont distribuées à chaque joueur.

Un nouveau joueur peut choisir d'attendre d'être placé dans la position de « Big Blind » ou décider de poster sa « Big Blind » hors de position pour obtenir immédiatement ses cartes. La main commence quand il y a au moins trois joueurs autour de la table qui ne sont pas en mode spectateur. Exception : Même si cette main en compte que deux joueurs, et que la précédente en avait trois ou plus, la partie pourra tout de même commencer.

Après quoi a lieu le premier tour d’enchères qui débute par le joueur situé juste après le « Big Blind » et se déroule dans le sens des aiguilles d’une montre.

Ensuite, trois cartes communes appelées le « flop » sont données, et un tour d’enchères a lieu (en commençant par le premier joueur situé juste après le bouton dans le sens des aiguilles d’une montre, comme dans tous les tours d’enchères suivants).

Une carte commune supplémentaire (soit la quatrième) appelée la « turn » est donnée, puis un tour d’enchères a lieu.

Une dernière carte commune (soit la cinquième) appelée la « river » est donnée, puis un tour d’enchères a lieu, suivi de l’abattage.


Tour d’enchères

Durant un tour d’enchères, chaque joueur qui a encore des cartes et qui n’est pas « all-in » peut jouer au moins une fois, dans le sens des aiguilles d’une montre, en commençant par le joueur qui était après le « Blig Blind » dans le premier tour d’enchères (« préflop »), puis par le joueur après le bouton donneur durant les tours suivants.

Au début de chaque tour d’enchères, chaque joueur joue une fois. Si un joueur a misé ou relancé durant le tour, celui-ci continue dans le sens des aiguilles d’une montre jusqu’à ce que tous les joueurs encore en lice aient égalé toutes les mises réalisées, ou se soient couchés. Le dernier participant ayant joué sera le premier joueur actif (c’est-à-dire non couché, pas all-in) avant celui qui a réalisé la dernière mise ou relance.

Durant son tour, le joueur a différents choix parmi les options suivantes :

Se coucher

Rendre la main. Le joueur ne fait plus partie de la donne, n’a plus de cartes, ne peut plus remporter une partie du pot et n’a plus à prendre de décisions.

Faire parole

Le joueur passe son tour sans miser, ce qui n’est possible que si aucune mise/relance n’a été faite durant ce tour d’enchères. Exception : le joueur qui a mis le « Big Blind » peut faire parole durant le premier tour d’enchères (« pré-flop ») si personne n’a relancé.

Suivre (coller)

Le joueur place une mise égale aux mises/relances qui ont été faites, et continue dans la main, ce qui n’est possible que si aucune mise ou relance n’a été faite durant ce tour d’enchères. Exception : il est possible de suivre au premier tour d’enchères (« pré-flop ») si personne n’a relancé parce que le joueur suit le montant du « big blind ».

Mise/Relance

Désignent la même action : réaliser/augmenter la mise. Le terme “mise” est utilisé quand il n’y a pas eu de mise plus tôt durant le même tour, et “relance” quand il y a eu une mise plus tôt.

Le joueur peut choisir le montant qu’il mise/relance, mais avec certaines contraintes :

  • Si une mise/relance a eu lieu plus tôt, la nouvelle relance doit être au moins aussi importante. Par exemple, après avoir parié 5 et relancé à 15, la prochaine relance doit être au minimum à 25, car la plus grosse relance a été de 10 en plus.
  • La mise/relance doit être au moins du montant du « Big Blind »
  • Il y a une exception au cas où la mise vous obligerait à faire tapis, comme expliqué dans la partie suivante

Faire « all-in »

Les joueurs ont plusieurs options au cas où l’argent qu’ils ont devant eux ne suffit pas à relancer à hauteur de la mise.

Un joueur qui fait tapis ne participe plus aux tours d’enchères, mais il peut voir la main jusqu’à la fin, et durant l’abattage, il est en mesure de récupérer toutes les mises qu’il a pu placées. L’argent dans le pot est divisé en un « pot principal » (le pot que peuvent gagner tous les joueurs qui ont encore des cartes) et en un nombre variable de pots parallèles (qui consistent en des mises que seuls certains joueurs ont pu égaler). Par exemple, si les joueurs A et B misent et suivent 1000 durant une main, et que le joueur C fait tapis en misant 100, il y a un pot principal de 300 que A, B et C peuvent gagner, et un pot parallèle de 1800 que seul A ou B peut gagner.

  • Si un joueur se trouve en face d’une mise ou d’une relance plus importante que son « stack » (tapis) restant, il peut suivre avec tout l’argent qu’il a mis de côté, et par la suite il est considéré « all-in ».
  • Si miser tout l’argent qui reste au joueur est une mise légale (plus que la relance minimum) et si le joueur peut légalement miser/relancer, il peut opter pour miser/relance « all-in ». La mise/relance est traitée normalement et par la suite le joueur est « all-in ».
  • Si un joueur a plus d’argent que ce dont il a besoin pour suivre, mais moins que la mise/relance minimum légale, il peut quand même miser/relancer « all-in ». Cette relance ne rouvre pas la mise, ce qui signifie que lorsque le tour d’enchères continue uniquement parce que des joueurs n’ont pas égalé cette mise, il a pour seules options de suivre ou de se coucher, et non de relancer à nouveau. Par exemple, le joueur A fait parole, le joueur B place une mise légale, le joueur C suit, le joueur D fait un « all-in » inférieur. Alors le joueur A dispose de toutes les options normales (parce qu’il est aussi face à la mise légale du joueur B), mais s’il se couche ou suit, les joueurs B et C ne peuvent que suivre ou se coucher devant la mise de D.

Un cas particulier

S’il y a plusieurs « all-in » inférieurs à la suite, où personne ne suit entre-temps, et si leur somme égale une relance légale, alors la dernière relance inférieure rouvre la mise. Par exemple, le joueur A mise 10, le B suit, le C relance « all-in » à 18. Cette relance (8) est inférieure à 10, donc elle ne rouvre pas la mise. Alors le joueur D relance aussi « all-in », jusqu’à un total de 25. Personne n’a suivi entre-temps, et le total des relances (8+7) dépasse le minimum de 10, alors la relance du joueur D rouvre la mise, puis A et B pourront relancer à leur tour.


Abattage

Après le tour d’enchères final (la « river »), les joueurs qui ont toujours des cartes (joueurs qui sont « all-in » ou ont égalé toutes les mises et relances) montrent leurs cartes fermées, et la meilleure main gagne. Le pot principal et chaque pot parallèle sont distribués séparément, chacun attribué à la meilleure main parmi les joueurs qui ont formé ce pot principal/parallèle et qui sont toujours en lice. Il est possible que plusieurs joueurs aient la même main de cinq cartes. Si c’est aussi la meilleure main, le pot est divisé de manière égale entre les meilleures mains. Les centimes restants sont distribués dans le sens des aiguilles d’une montre en commençant par le joueur qui est juste après le bouton.

La meilleure main de cinq cartes est prise parmi sept cartes au total (deux cartes fermées et cinq cartes communes), on peut utiliser 0, 1 ou 2 cartes fermées.

La section Mains du poker décrit le classement des mains au poker.


Mode spectateur

Si un joueur veut faire une pause, il se met en mode spectateur. Dans ce mode, le joueur continue à être assis à la table, mais aucune carte ne pourra lui être donnée et il ne sera pas en mesure de placer une blinde. Le joueur reste en mode spectateur jusqu’à ce qu’il décide de rejouer.

Si le joueur reste en mode spectateur pendant plus de 10 minutes, il devra se retirer de la partie et revenir au lobby.


En cas de problèmes

Si un joueur perd la connexion avec le serveur du jeu alors que son tour arrive, le serveur attendra d’abord que le temps normalement autorisé pour les décisions se soit écoulé et accordera ensuite 20 secondes supplémentaires au joueur pour qu’il se reconnecte. Si le joueur ne s’est toujours pas reconnecté, la décision est prise automatiquement pour lui. La décision automatique sera de faire parole si possible, sinon se coucher. Le joueur est aussi considéré comme étant en mode spectateur à la fin de la main.

Dans le cas peu probable d’une erreur du serveur empêchant la main de se terminer, celle-ci sera annulée et toutes les mises seront rendues aux joueurs. Toute mise non décidée et non résolue dans des jeux non terminés sera annulée au bout de 90 jours et sera cédée à des œuvres humanitaires.